• GAIHST

Chaque député doit se comporter de manière exemplaire en tout temps, estime Andrew Scheer


Le chef de l’opposition officielle à Ottawa, Andrew Scheer, rencontre la presse dans le foyer de la Chambre des communes. Photo : The Canadian Press/Adrian Wyld

Ébranlée par une succession d'allégations d'inconduites, toute la classe politique fédérale s'est interrogée cette semaine sur les mesures à prendre pour prévenir de tels événements.

Un changement de culture sur la colline du Parlement et ailleurs est unanimement réclamé.


Un texte de Mathieu Gohier.


La nature des faits allégués varie, mais, tour à tour, les chefs Justin Trudeau, Andrew Scheer et Jagmeet Singh ont annoncé la tenue d'enquêtes indépendantes au sein de leur parti. Si tous prennent au sérieux les allégations, la marche à suivre dans ces circonstances n'est pas toujours évidente.


Une chose est certaine toutefois pour le chef conservateur : les comportements des élus doivent aussi changer en dehors des murs du Parlement.


En entrevue à l'émission Les coulisses du pouvoir, Andrew Scheer rappelle que les acteurs du monde politique doivent avoir un comportement exemplaire en toute circonstance.


« Vous savez, il y a beaucoup d'événements hors de la Colline partout à Ottawa et c'est essentiel que chaque député se comporte de manière très professionnelle 24 heures par jour », indique le chef de l'opposition officielle.


Consensus pour le changement


Dans une rare volonté unanime, les partis fédéraux se sont entendus pour accélérer l'adoption du projet de loi C-65, qui doit notamment améliorer le traitement des plaintes pour harcèlement dans les milieux de travail de compétence fédérale. Une loi qui s'appliquerait bien sûr au Parlement et dans les bureaux des 338 députés.


Même si des codes de conduite existent déjà aux Communes, Andrew Scheer reconnaît que le problème des inconduites nécessite une approche améliorée, d'où le consensus chez les partis pour adopter rapidement le projet de loi C-65.


Tous les partis travaillent ensemble pour assurer qu'il y ait un processus transparent qui priorise la sécurité des femmes et des gens qui travaillent sur la Colline. Je peux vous dire qu'il y a un esprit de très bonne volonté dans tous les partis. Le chef conservateur Andrew Scheer

Une fois en vigueur, la loi qui modifierait la Loi sur les relations de travail au Parlement permettrait de protéger le personnel politique en vertu du Code canadien du travail.

Le projet de loi C-65 s'appliquerait aussi aux secteurs des banques, des télécommunications ou encore du transport aérien et ferroviaire.


Pris de: https://ici.radio-canada.ca/

Le 3 février 2018


Groupe d'aide et d'information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc.

Adresse
2231, rue Bélanger
Montréal (Québec)  H2G 1C5
info@gaihst.qc.ca

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Téléphone: 514-526-0789
Télécopieur : 514-526-8891

© 2020 GAIHST