• GAIHST

Congédiée après avoir refusé les avances sexuelles de son patron: une secrétaire recevra 100 000 $


PHOTO FOTOLIA

Une secrétaire qui a refusé les avances sexuelles de son patron recevra près de 100 000 $ pour harcèlement psychologique.


Anne Navion a travaillé pour un patron qui lui réclamait du sexe sous promesse d’avancement et d’une hausse de salaire.


Elle avait été engagée comme secrétaire-réceptionniste en janvier 2011 chez Ivcom inc. de Lévis. Son patron, Mladen Bilic, s’est mis à lui faire des commentaires grivois et à lui poser des questions intimes.


Les deux personnes ont eu une dizaine de rapports sexuels en 2012. Elle dit s’être sentie contrainte tandis que lui affirme qu’elle était consentante.


Quoi qu’il en soit, elle a dit «non» à son patron en janvier 2013. «Tu ne voudrais pas perdre ton emploi hein?», a-t-il dit à ce moment, selon le jugement.


Elle s’est alors soumise aux avances.


L’employée a sombré en dépression dans les mois qui ont suivi, puis en novembre 2013, Mladen Bilic l’a de nouveau menacée de la congédier si elle refusait ses avances.


Frappé

Un mois plus tard, tandis qu’il tentait de lui prendre les seins, elle lui a crié «c’est assez!» et l’a carrément frappé à la tête.


Malgré ce refus clair, le patron continuait de lui effleurer les fesses et les seins quand il en avait l’occasion.


À l’été 2015, il lui a alors fait miroiter qu’elle aurait une promotion ou une augmentation de salaire si elle recommençait à coucher avec lui.


Dépression

Anne Navion a quitté le travail pour un congé de maladie en juillet 2015, période pendant laquelle elle a été congédiée, et elle a porté plainte pour harcèlement psychologique.


L’accusé n’a pas nié devant le tribunal lui avoir fait des menaces si elle ne participait pas à ses fantasmes, ou encore lui avoir laissé miroiter une augmentation salariale si elle répondait à ses avances, peut-on lire dans le jugement.


Le tribunal ordonne à l’employeur, Ivcom inc., à verser près de 100 000 $ à la victime pour n’avoir rien fait pour la protéger. Il faut dire que le président et seul actionnaire de l’entreprise était l’accusé dans ce dossier.


Elle incite maintenant les femmes à briser le silence.


«Mon but, c’était qu’on me croit, et on m’a crue. J’ai gagné le combat de ma vie», dit-elle, quelques jours après le jugement du Tribunal administratif du travail qui condamne son ex-employeur Ivcom inc. de Lévis à lui verser 99 926,48 $.


Mladen Bilic a refusé de répondre aux questions du Journal.


Pris de: https://www.journaldemontreal.com

Le 16 février 2018

Groupe d'aide et d'information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc.

Adresse
2231, rue Bélanger
Montréal (Québec)  H2G 1C5
info@gaihst.qc.ca

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Téléphone: 514-526-0789
Télécopieur : 514-526-8891

© 2018 GAIHST