• GAIHST

Gilbert Rozon finalement accusé de viol et d'attentat à la pudeur


CHANTAL POIRIER / JDEM

Gilbert Rozon devra finalement faire face à la justice criminelle pour répondre à un attentat à la pudeur et un viol qu’il aurait commis à Saint-Sauveur en 1979.


« [Les accusations] impliquent une victime », affirme le Directeur des poursuites criminelles et pénales dans un communiqué émis ce mercredi.     


Depuis lundi, treize femmes qui ont porté plainte contre le fondateur de Juste pour rire, sont informées par le DPCP qu’aucune accusation ne serait déposée.      


Mais dans le cas de l’une d’elles, la Couronne a estimé que la preuve était suffisamment solide pour envoyer Rozon devant la justice criminelle.     


« Entre le 1er juin 1979 et le 21 septembre 1979, à Saint-Sauveur, [Rozon] a commis un viol », peut-on lire dans la sommation datée de ce matin et déposée au palais de justice de Montréal.     


La victime alléguée, identifiée uniquement par ses initiales, ne fait pas partie des neufs femmes qui étaient sorties publiquement afin de dénoncer Rozon en octobre 2017, dans la foulée du mouvement #MeToo et son pendant francophone #MoiAussi.


Les accusations ont été déposées en vertu du Code criminel de l’époque. En cas de déclaration de culpabilité, Rozon risque la prison à vie pour le chef de viol, et un maximum de cinq ans d’incarcération pour celui d’attentat à la pudeur.


Fait à noter, cette victime alléguée ne faisait pas partie du collectif Les Courageuses quand elles ont déposé une action collective de plus de 10 millions $ intentée contre l’ancien magnat de l’humour.


Dans cette poursuite civile, les dizaines de femmes expliquaient avoir subi les inconduites sexuelles de Rozon entre 1982 et 2016. Or, la Couronne explique que les crimes seraient survenus en 1979.


« En ce qui a trait à ce dossier et aux treize autres dossiers pour lesquels il ne dépose pas d’accusations, le DPCP a informé les personnes victimes qui le désiraient des motifs de ses décisions et a répondu à leurs questions », indiquent le porte-parole Jean-Pascal Boucher.


Rozon devra comparaitre au palais de justice de Montréal le 22 janvier prochain. D’ici là, il devra aller prendre ses empreintes digitales à un poste de police, en vertu de la Loi sur l’identification des criminels.


LA LONGUE DESCENTE AUX ENFERS 

    

19 octobre 2017

Neuf femmes accusent Gilbert Rozon dans Le Devoir et au 98,5 FM d’une série d’agressions sexuelles commises durant une période qui s’étend sur 3 décennies. L’une d’elles porte plainte ; 4 plaintes suivent peu après.       


20 octobre 2017

Gilbert Rozon annonce qu’il va vendre ses parts de Juste pour rire.       


22 mai 2018

Une demande d’action collective déposée par une vingtaine de femmes regroupées sous le nom Les Courageuses est autorisée par le juge Donald Bisson.       


7 juin 2018

Bell Media et le Groupe CH annoncent prendre possession du groupe Juste pour rire en partenariat avec l’entreprise américaine ICM Partner.       


15 août 2018

Gilbert Rozon, qui réfute les accusations le concernant, est autorisé à faire appel contre le recours collectif des Courageuses.


Pris de: https://www.journaldequebec.com/

Le 12 décembre 2018


Groupe d'aide et d'information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc.

Adresse
2231, rue Bélanger
Montréal (Québec)  H2G 1C5
info@gaihst.qc.ca

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Téléphone: 514-526-0789
Télécopieur : 514-526-8891

© 2018 GAIHST