• GAIHST

Harcèlement: un député du NPD lui aussi sous enquête

OTTAWA | La vague de dénonciations contre le harcèlement frappe de plein fouet le NPD, qui a démis de ses fonctions un de ses députés et lancé une enquête.


« Un courriel a été envoyé aux membres du caucus du NPD. Il comportait des allégations selon lesquelles un député, Erin Weir, a eu des comportements harcelants envers des femmes. Il s’agit d’une allégation troublante que je prends très au sérieux », a dit Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique jeudi.


Par une collègue


Les allégations contre Erin Weir, qui ne sont pas de nature sexuelle, ont été soulevées plus tôt cette semaine par la députée néo-démocrate québécoise Christine Moore. Dans le courriel en question envoyé à tous ses collègues députés, y compris M. Weir, Mme Moore accuse ce dernier « d’avoir harcelé plusieurs femmes, surtout des employées » du parti.

PHOTO COURTOISIE Erin Weir, député du NPD

« Comme femme, je ne me sentirais pas à l’aise de me retrouver dans une pièce seule avec toi », écrit-elle. Christine Moore répondait ainsi à M. Weir, qui invitait ses collègues à l’appuyer dans ses démarches pour devenir président du caucus du NPD.

« Tu es la dernière personne que je verrais dans cette position de leadership », poursuit-elle. Compte tenu de tout ce qui se passe en ce moment, j’estime que cela ne nous apporterait que des ennuis », dit-elle.


Pas surprise

Christine Moore dit faire confiance à l’enquête qui sera lancée. Erin Weir dit lui aussi appuyer les démarches de son chef en espérant que cela puisse « laver ma réputation ». « Je ne connais pas la nature des allégations qui pèsent contre moi », a-t-il commenté.


Camille Goyette-Gingras, une ancienne employée du Bloc québécois, soutient qu’à Ottawa, les comportements du député lui ont valu le sobriquet d’Erin « Weird » (bizarre). « Ce n’est pas des gestes sexuels, mais c’est dans l’insistance qui crée un malaise », raconte-t-elle.


Les libéraux et les conservateurs sont eux aussi secoués par la campagne de dénonciation #moiaussi et ont lancé des enquêtes récemment à ce sujet.


Pris de: http://www.journaldemontreal.com/

Le 1 février 2018

Groupe d'aide et d'information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc.

Adresse
2231, rue Bélanger
Montréal (Québec)  H2G 1C5
info@gaihst.qc.ca

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Téléphone: 514-526-0789
Télécopieur : 514-526-8891

© 2020 GAIHST