• GAIHST

L’inconduite sexuelle au travail plus fréquente qu’on le croit


Plus d’une Canadienne sur deux affirme que le harcèlement sexuel au travail se produit ou est fréquent.


En effet, selon un sondage Abacus Data réalisé entre le 20 et le 23 octobre, 14% des répondantes ont affirmé que ce genre d’inconduite était fréquent.


44% assuraient de leur côté que cela arrivait.


Les chiffres sont presque identiques pour les répondants masculins qui sont 43% à affirmer que cela arrive et 10% à dire que cela est fréquent.


Des jeunes femmes rencontrées par TVA Nouvelles confirment ces chiffres.


«Dans les restaurants ou les clubs, ça arrive. Surtout quand tu es plus jeune et que ton boss est plus vieux (...) Ils prennent avantage sur toi», assure l’une d’entre elles.


«C'est toujours présenté sous blague, donc ce n'est pas vraiment pris au sérieux. J'ai essayé de ne pas trop accorder d'importance», ajoute une autre.


«Ce sont des commentaires, des gestes. Je ne me sens pas en sécurité. J'ai juste envie de foncer et d'arriver chez moi», conclut une troisième.


Aussi dans le milieu scolaire

Le travail n’est pas le seul milieu touché par les inconduites sexuelles. Le milieu scolaire est parfois au cœur d’histoires de violence sexuelle.


Une étude publiée en 2016 révélait que 37% des universitaires affirmaient avoir subi un geste de violence sexuelle.


C’est l’une des raisons qui a poussé la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine, Hélène David, a déposé ce mercredi un projet de loi pour mieux encadrer les relations intimes entre professeurs et étudiants.


Pris de: http://www.tvanouvelles.ca

Le 01 novembre 2017

Groupe d'aide et d'information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc.

Adresse
2231, rue Bélanger
Montréal (Québec)  H2G 1C5
info@gaihst.qc.ca

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Téléphone: 514-526-0789
Télécopieur : 514-526-8891

© 2020 GAIHST