• GAIHST

Le Groupe d’aide et d’information sur le harcèlement sexuel au travail (GAIHST) souligne ses 40 ans


Montréal, le 27 novembre 2020. — Le Groupe d’aide et d’information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc. (GAIHST) a tenu, le 19 novembre dernier, une soirée bénéfice visant à célébrer 40 ans d’aide, d’accompagnement et de sensibilisation.


Compte tenu des circonstances exceptionnelles en temps de pandémie, l’évènement s’est déroulé virtuellement et dans le respect des conditions sanitaires. La soirée a débuté par un mot d’ouverture de la présidente du Conseil d’administration, Mme Claudia Abaunza, suivi de Mme Cindy Viau, directrice générale du Groupe d’aide. Tout au long de la soirée, les 6 membres honoraires de l’organisme soit Mme Yvonne Séguin, Mme Barbara Creary, Mme Bonnie Robichaud, Mme Claire L’Heureux-Dubé, Mme Michèle Rivet et Mme Véronique Ducret ont également pris la parole. En plus de nous parler de l’histoire du GAIHST, elles ont également rappelé de demeurer persévérant et consistant dans la lutte contre le harcèlement en milieu de travail.


Vers 18h20, le panel d’experts s’est installé sur scène et a alors débuté plus d’1h de discussion sur le sujet suivant : bilan et perspectives d’avenir entourant la thématique du harcèlement en milieu de travail.


Parmi les panélistes invités, nous avons noté la présence de la sous-ministre associée au secrétariat à la condition féminine Mme Catherine Ferembach ; le président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Me Philippe-André Tessier ; la directrice générale de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés Mme Manon Poirier ; la journaliste au Devoir Mme Francine Pelletier et l’avocate à L’Aparté – Juripop, Me Virginie Maloney.


Me Maloney, Mme Poirier et Me Tessier ont débuté en survolant les avancées légales en matière de harcèlement sexuel au travail depuis les dernières années (introduction de la notion de harcèlement au sein de la Charte québécoise, modifications de la Loi sur les normes du travail, obligation d’adopter une politique en matière de harcèlement pour les entreprises, etc.) Ensuite, les panélistes ont entamé une discussion au sujet des récentes mobilisations sociales en lien avec le mouvement « Moi aussi », et l’impact que ce dernier peut avoir au coeur de la lutte féministe. Mme. Ferembach a réitéré à ce sujet la question du consentement et la confusion entre l’espace public et privé sur les médias sociaux qu’un tel mouvement peut entraîner. Me Maloney a, quant à elle, discuté des risques liés au phénomène de la dénonciation des violences sexuelles, tels que le risque de poursuite en diffamation et la contamination des témoignages. Plus tard dans la soirée, Mme Poirier s’est avancée sur la mise en oeuvre de mécanismes plus efficaces au sein des petites, moyennes et grandes entreprises pour régler, voire prévenir l’enjeu du harcèlement psychologique au travail. Enfin, Mme Pelletier a conclu le panel en qualifiant la lutte contre le harcèlement sexuel comme étant une « vague qui n’a pas fini de déferler » et à l’égard de laquelle il ne faut pas cesser de militer. Sur ces paroles, le panel a pris fin pour laisser place à une courte séance de questions. En effet, les participants étaient invités à soumettre leurs questions à travers la plateforme virtuelle de l’évènement, garantissant une certaine interactivité pendant plus de 20 minutes.


La soirée s’est finalement conclue par le lancement de l’encan en ligne annuel (www.groupedaide.ca), une activité d’autofinancement qui permet de miser sur plus d’une centaine de lots et qui durera jusqu’au 13 décembre 2020 et le tirage des prix de présence.


La soirée bénéfice a été rendue possible grâce aux soutiens de plusieurs partenaires, c’est pourquoi le Groupe d’aide et d’information sur le harcèlement sexuel au travail tient à remercier les commanditaires suivants : ses partenaires associés : le Secrétariat à la condition féminine, le cabinet d’avocats DeGrandpré Chait, SYNC Production - Montréal, ses autres partenaires financiers : MPA PA inc., ses partenaires fournisseurs : le Musée de la civilisation, Les produits de Maya, Tourist Scavanger Hunt, Las Olas traiteur et Scène intérieure Home Staging & Relooking.


Le Groupe d’aide et d’information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc. (www.gaihst.qc.ca) est un organisme communautaire à but non lucratif qui vient en aide aux personnes vivant ou ayant vécu une situation de harcèlement sexuel et/ou psychologique au travail.


- 30 -


Informations: Laura Garnier, chargée de projet

514.526.0789 poste 226 / laura.garnier@gaihst.qc.ca

15 vues0 commentaire

Groupe d'aide et d'information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc.

Adresse
2231, rue Bélanger
Montréal (Québec)  H2G 1C5
info@gaihst.qc.ca

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Téléphone: 514-526-0789
Télécopieur : 514-526-8891

© 2020 GAIHST