• GAIHST

Violence sexuelle : « Chaque victime mérite d’être traitée avec égard » - Lucie Charlebois

La ministre de la Condition féminine, Hélène David, et sa collègue Lucie Charlebois ont annoncé mercredi un investissement de 19,5 millions de dollars pour améliorer le financement des centres d'aide aux victimes de violence sexuelle et des maisons d'hébergement pour victimes de violence conjugale.


Cette annonce qui survient à la veille de la Journée internationale des femmes, témoigne de la détermination de son gouvernement « à venir en aide aux victimes de violence sexuelle au moment opportun et selon leurs besoins », a expliqué la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois.


13,1 millions aux CALACS

De cette enveloppe de 19, 5 millions de dollars, 13,1 millions seront consacrés sur trois ans à la prévention des agressions et l’accompagnement des victimes par les centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) et autres organismes du genre.


Des ressources seront aussi consacrées à l’amélioration de l’accès à des services d’urgence, notamment dans les hôpitaux, pour les victimes d’agressions sexuelles.


Le programme de sensibilisation Empreinte, qui sera offert par 26 CALACS dans les écoles secondaires de la province aux élèves, aux parents et au personnel scolaire, recevra pour sa part 2 millions de dollars pour sa mise en œuvre.


Plus d’un million de dollars seront également consacrés à l’amélioration de l’accès à des services d’évaluation et de traitement pour les agresseurs sexuels, a annoncé la ministre Lucie Charlebois.


Chaque victime mérite d’être traitée avec égard. Nous sommes fiers de soutenir les nombreux organismes au Québec qui accomplissent un travail essentiel auprès de ces personnes vulnérables. Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

Pas tout à fait de l’argent frais


La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine, Hélène David (à gauche), et sa collègue Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, étaient fières de faire cette annonce. Photo : Radio-Canada

Ces 13,1 millions de dollars ne sont pas un nouvel investissement en soi dans la mesure où ils proviennent de la promesse de 25 millions de dollars sur trois ans faite par Philippe Couillard le 14 décembre dernier, lors du Forum sur les agressions et le harcèlement sexuel, organisé à Québec par la ministre David.


6,4 millions pour les maisons d’hébergements

La deuxième partie de l’investissement, soit 6,4 millions de dollars, annoncés mercredi par la ministre de la Condition féminine, Hélène David, constitue quant à elle un financement additionnel, a assuré Mme David en conférence de presse.


Ces montants seront notamment investis dès cette année dans les services et l’accompagnement offerts dans les maisons d’hébergement.


Les maisons dites d’Alliance de deuxième étape recevront 3,2 millions de dollars, soit l’équivalent de 27 000 $ de plus par unité, a souligné la ministre David.


Les maisons d’hébergement de première étape recevront quant à elles 3 millions de dollars pour adapter les services d’aide et d’accueil aux victimes issues de diverses communautés ethniques.


Il s’agit d’une clientèle dont les besoins sont « de plus en plus importants », souligne Mélanie Thivierge, présidente du Y des femmes de Montréal, qui assistait à l’annonce.

Mme Thivierge a rappelé le défi quotidien que représente l’aide à cette clientèle en raison notamment des besoins en traduction et en interprétation, et de l’ajustement des services en termes culturels.


La réponse au niveau des femmes avec des enfants et d’une clientèle qui présente des problèmes de santé mentale représente aussi des défis importants à relever, a souligné Mélanie Thivierge.


Des sommes sont aussi prévues dans cette enveloppe pour permettre aux organismes d’aide aux conjoints violents d’adapter eux aussi leurs services aux besoins de la clientèle immigrante.


De concert avec les acteurs du milieu, nous posons de nouveau un geste pour améliorer la situation des femmes, pour qu’elles soient soutenues, à toutes les étapes du processus, de la prise de conscience à la reconstruction, en passant par le dévoilement ou la dénonciation. Hélène David , ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine
Pris de: https://ici.radio-canada.caLe 7 mars 2018

Groupe d'aide et d'information sur le harcèlement sexuel au travail de la province de Québec inc.

Adresse
2231, rue Bélanger
Montréal (Québec)  H2G 1C5
info@gaihst.qc.ca

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

Téléphone: 514-526-0789
Télécopieur : 514-526-8891

© 2020 GAIHST